Ruée vers la renégociation de crédit immobilier

Le taux moyen du crédit immobilier a atteint 1,48 % au mois d’août 2016 avant de remonter un peu à 1,55 % en juillet. Ces chiffres publiés le 5 septembre dernier par l’Observatoire du Crédit Logement/CSA montrent que les taux continuent de s’effondrer malgré une petite hausse des prix de l’immobilier. C’est donc tout à fait logiquement que le montant total des crédits octroyés par les banques et organismes de crédit a atteint le seuil de 21,1 milliards d’euros en juillet 2016. A titre de comparaison, il était de 14,2 milliards d’euros en mars 2016 contre 15,9 milliards en avril 2016.

La renégociation de crédit surfe sur la vague

Lorsqu’ils décortiquent ces statistiques, les spécialistes notent cependant que 44 % des crédits immobiliers accordés au mois de juillet 2016 étaient en fait des renégociations. Selon les statistiques de la Banque de France, les renégociations représentaient 30,4 % des crédits immobiliers en avril 2016. Depuis, la hausse continue avec 34,5 % en mai et 38,1 % en juin pour atteindre donc 44 % en juillet.

Pour ceux qui n’ont pas encore souscrit de crédit immobilier, utiliser un simulateur de credit leur permettra d’avoir tous les détails concernant l’emprunt qu’ils souhaitent solliciter auprès d’un organisme financier.  Et pour ceux qui ont déjà un crédit immobilier en cours, la baisse continue des taux de crédit constituent des arguments valables pour renégocier avec leur emprunteur. De cette façon, ils pourront bénéficier également de taux plus intéressants, ce qui leur permettra de faire de réelles économies.

Les conditions pour renégocier      

Il convient de noter qu’une renégociation des taux de crédit n’est fructueuse pour un emprunteur que si la différence entre son taux et les nouveaux barèmes appliqués est supérieure à 1%. Et il est souvent intéressant de négocier avec sa banque afin d’obtenir une baisse des taux d’intérêt que de procéder à un rachat de son crédit. Car, outre l’obligation de faire une simulation de credit pour trouver la meilleure offre, les démarches pour un rachat de crédit et les frais de dossier à supporter risquent de décourager les candidats.