Le taux du crédit immobilier encore en baisse en octobre 2016

L’Observatoire Crédit Logement CSA a estimé que la moyenne du taux de crédit immobilier s’est établie à 1,48 % au mois d’août 2016. Ce taux relativement bas a incité les gens à souscrire un crédit. D’où un montant record de prêts immobiliers octroyés par les établissements financiers qui est évalué à 23 milliards d’euros rien que pour ce mois d’août 2016. Il suffit d’ailleurs d’utiliser un simulateur de credit pour découvrir les meilleures offres et ainsi réaliser d’importantes économies sans bouger de chez soi.  

Baisse continue des taux en septembre et octobre 2016

Même si cela fait cinq années que le taux de l’emprunt immobilier n’a cessé de diminuer, cette  baisse n’est pas encore prête à se terminer. En effet, celui-ci a encore reculé de 0,10 % en septembre 2016. Et comme les banques proposent encore des rabais pour s’attirer de nouveaux clients, il est fort probable que cet effondrement du taux du crédit immobilier se poursuive en octobre.

Pour savoir si effectivement cette baisse va continuer, il faut se tourner vers la Banque Centrale Européenne (BCE). Jusqu’à présent, celle-ci continue d’inonder le marché avec des capitaux à un taux avoisinant le 0 %. Cela permet aux banques de proposer des crédits à des taux très bas. D’après les spécialistes, cette politique de la BCE va se prolonger jusqu’au printemps 2017, voire même jusqu’à la fin de l’année 2017.

Simuler un crédit pour faire des économies          

Le principal objectif de la simulation de credit est d’offrir à l’emprunteur toutes les données chiffrées concernant son prêt. En outre, cet outil permet de regrouper toutes les offres qui sont intéressantes afin de l’aider à faire un choix et réaliser ainsi des économies.

De plus, avoir un bon dossier de crédit permet de négocier des taux encore plus attractifs. En effet, les banques privilégient actuellement les couples aisés, les familles qui présentent des gages suffisantes mais également les jeunes à fort potentiel professionnel. Certains courtiers peuvent même obtenir un taux hors assurances de 20 % sur 20 ans pour les meilleurs profils.

Crédit immobilier : possibilité de renégociation des crédits souscrits en 2016

La renégociation de crédit a le vent en poupe depuis que les taux d’intérêt des établissements de crédit n’ont cessé de baisser. En ce qui concerne plus particulièrement le crédit immobilier, le taux affiché en août 2016 est pratiquement la moitié de celui d’août 2013. D’où l’intérêt de renégocier auprès de sa banque afin d’obtenir un taux moindre ou à défaut une diminution de la durée de remboursement.

Possibilité d’emprunter à taux réduit

Quant à ceux qui souhaitent profiter de ces taux historiquement bas pour investir dans la pierre, ils peuvent effectuer une simulation de credit pour découvrir les taux les plus abordables. En effet, selon l’Observatoire Crédit Logement CSA, il est possible actuellement d’obtenir un taux atour de 1,57 % pour un crédit sur 20 ans.

Cela signifie que le moment est idéal pour emprunter, d’autant plus que le prix de l’immobilier a tendance à augmenter. Qu’il s’agisse de construire ou d’acheter une maison, d’acquérir une voiture, de renouveler son mobilier, de s’équiper en high-tech ou de partir en vacances au soleil, le crédit est plus que jamais abordable en ce moment. Il suffit pour cela d’utiliser un simulateur de credit afin d’avoir en main tous les éléments essentiels de l’emprunt.

Des conditions favorables pour renégocier     

Une renégociation de crédit n’est intéressante qu’à la condition que la différence entre le taux de l’emprunt et le taux pratiqué par la banque soit au moins égale à 1 %. Il faut également que le montant du crédit restant dû soit considérable comparé au délai de remboursement. Enfin, la  renégociation doit avoir lieu durant la première moitié de la vie de l’emprunt.

Comme le taux de crédit immobilier a baissé de presque un point depuis janvier 2016, certains courtiers sont déjà contactés par des individus afin de procéder à une renégociation.  Or, ceux-ci ont souscrit un emprunt en début d’année 2016 seulement. En effet, ils peuvent espérer gagner environ 10 % pour un emprunt de 300 000 euros souscrit en janvier de cette année.

Ruée vers la renégociation de crédit immobilier

Le taux moyen du crédit immobilier a atteint 1,48 % au mois d’août 2016 avant de remonter un peu à 1,55 % en juillet. Ces chiffres publiés le 5 septembre dernier par l’Observatoire du Crédit Logement/CSA montrent que les taux continuent de s’effondrer malgré une petite hausse des prix de l’immobilier. C’est donc tout à fait logiquement que le montant total des crédits octroyés par les banques et organismes de crédit a atteint le seuil de 21,1 milliards d’euros en juillet 2016. A titre de comparaison, il était de 14,2 milliards d’euros en mars 2016 contre 15,9 milliards en avril 2016.

La renégociation de crédit surfe sur la vague

Lorsqu’ils décortiquent ces statistiques, les spécialistes notent cependant que 44 % des crédits immobiliers accordés au mois de juillet 2016 étaient en fait des renégociations. Selon les statistiques de la Banque de France, les renégociations représentaient 30,4 % des crédits immobiliers en avril 2016. Depuis, la hausse continue avec 34,5 % en mai et 38,1 % en juin pour atteindre donc 44 % en juillet.

Pour ceux qui n’ont pas encore souscrit de crédit immobilier, utiliser un simulateur de credit leur permettra d’avoir tous les détails concernant l’emprunt qu’ils souhaitent solliciter auprès d’un organisme financier.  Et pour ceux qui ont déjà un crédit immobilier en cours, la baisse continue des taux de crédit constituent des arguments valables pour renégocier avec leur emprunteur. De cette façon, ils pourront bénéficier également de taux plus intéressants, ce qui leur permettra de faire de réelles économies.

Les conditions pour renégocier      

Il convient de noter qu’une renégociation des taux de crédit n’est fructueuse pour un emprunteur que si la différence entre son taux et les nouveaux barèmes appliqués est supérieure à 1%. Et il est souvent intéressant de négocier avec sa banque afin d’obtenir une baisse des taux d’intérêt que de procéder à un rachat de son crédit. Car, outre l’obligation de faire une simulation de credit pour trouver la meilleure offre, les démarches pour un rachat de crédit et les frais de dossier à supporter risquent de décourager les candidats.

Pourquoi utiliser un simulateur de crédit ?

A l’heure actuelle, les banques se livrent des batailles féroces pour séduire de nouveaux clients et fidéliser les anciens. L’une des armes qu’elles utilisent pour atteindre cet objectif est de proposer des taux de crédit moins cher que leurs concurrentes. Pour une personne qui souhaite donc emprunter pour acheter une voiture ou une maison, faire des achats personnels ou tout simplement pour équilibrer ses finances, ces crédits constituent une aubaine. D’autant plus que les taux sont réellement intéressants à l’heure actuelle, notamment en ce qui concerne le crédit immobilier.

Un simulateur de crédit pour s’y retrouver

Cependant, les termes bancaires et les détails d’un crédit bancaire ne sont pas accessibles pour tout le monde. Le fait de lire des informations sur un flyer ou sur le site d’un établissement bancaire ne permet pas toujours d’avoir des précisions lorsqu’une personne décide de souscrire un emprunt. Grâce à la simulation de crédit, il est désormais plus facile d’avoir un maximum de détail sur le crédit.

Prenons le cas d’un crédit auto. Il suffit de faire entrer dans le simulateur de crédit en ligne des informations telles que le montant total de l’achat, l’objet du prêt ou encore les revenus mensuels de l’emprunteur. Après lancement, la simulation  de crédit donne le montant des mensualités et leur nombre que l’utilisateur pourra modifier selon ses souhaits.

Possibilité de bénéficier des meilleurs taux

L’outil de simulation de crédit présente à l’utilisateur une sélection des meilleures offres des banques et autres établissements financiers pour son projet. Il permet donc d’avoir une base sur lequel négocier un crédit auprès d’un organisme. L’idéal est bien sûr de s’adresser à celui dont le taux d’intérêt est le plus bas ! Cependant, il faut se méfier des coûts cachés et demander au prêteur tous les détails concernant le prêt pour éviter toute mauvaise surprise.

Il faut souligner l’avantage d’utiliser ce genre d’outil car il permet en quelques minutes seulement d’avoir une idée des coûts globaux du crédit ainsi que des mensualités à payer. Il dispense en outre de faire le tour des établissements financiers pour avoir tous ces détails.

Crédit immobilier : enfin la fin de la baisse des taux ?

Depuis 5 ans, le taux du crédit immobilier n’a pas fini de baisser. En novembre 2011, l’Observatoire du financement CSA/Crédit Logement a noté un taux immobilier moyen autour de 4%. Ce taux hors assurances est descendu à 1,41 % à fin septembre 2016.

Une lente remontée en vue

Cependant, les courtiers estiment qu’une hausse de ces taux s’intérêt est possible dans les mois qui viennent. Ceux qui souhaitent investir dans l’immobilier ont donc intérêt à ficeler rapidement leur dossier de crédit afin de profiter encore de ces taux historiquement bas. La simulation de crédit leur permettra de calculer précisément le coût global de leur emprunt et de prendre les bonnes décisions en connaissance de cause. En effet, le simulateur de crédit permet de connaitre avec précision le montant des mensualités, le taux et la durée du crédit, et ce en fonction de la somme à emprunter.

C’est généralement en début de mois d’octobre que les banques dévoilent leurs derniers barèmes en ce qui concernent le crédit immobilier. Or, d’après bon nombre de courtiers, il semble que le plancher ait été atteint en matière de taux de l’emprunt immobilier. Pour la première fois en un an, les courtiers n’indiquent plus un record à la baisse de ces divers taux. Et même si certaines banques abaissent encore un petit peu leur taux, ils concernent uniquement les clients qui ont le meilleur profil et non l’ensemble des emprunteurs.

Une stagnation avant une lente hausse

Par ailleurs, la pression exercée sur les banques afin d’ouvrir davantage le marché de l’assurance emprunteur à la concurrence peut pousser celles-ci à remonter leur taux si elles perdent des parts de marché.

Pour certains courtiers, il faut s’attendre à une période de stagnation des taux d’intérêt du crédit immobilier dans les prochains mois. La remontée de ce taux n’est cependant pas prévue avant le début de l’année 2017. Selon ces spécialistes, il pourrait s’agir d’une lente remontée et non  d’une hausse brutale qui risquerait de désorganiser toute la filière.

Accéder à la propriété avec 2 000 euros de revenus mensuels

L’adage : « les banques ne prêtent qu’aux riches» est encore très présent dans les mémoires. Un grand nombre d’individus ont tendance à penser que seules les personnes fortunées ou qui ont des revenus élevés peuvent obtenir des taux d’intérêt intéressant auprès des établissements de crédit. Si cela avait été le cas dans le passé, un grand changement est en train de s’amorcer ces dernières années. En effet, de plus en plus de ménages à revenus modestes peuvent accéder à la propriété, ce qui semblait encore impossible il y a une décennie.

Devenir propriétaire avec 2 000 euros de revenus

Un courtier de la place affirme même qu’actuellement, il est possible pour un ménage ayant 2 000 euros de revenus nets mensuels d’obtenir un crédit immobilier. Il lui suffit d’avoir un apport personnel de 17 000 euros pour que son rêve de devenir propriétaire se concrétise. Bien entendu, l’utilisation d’un simulateur de crédit permettra  au futur emprunteur d’obtenir des informations plus précises sur la durée de l’emprunt, le montant des remboursements ou encore le taux d’intérêt.

Il est important de bien peaufiner son dossier afin de mettre tous les atouts de son côté dans l’obtention d’un tel emprunt à long terme. En effet, même si les banques sont beaucoup assoupli leurs conditions afin de séduire de nouveaux clients, elles octroient leurs crédits selon des critères bien précis. La simulation de crédit permet à chacun d’avoir une idée plus précise de ce qui l’attend.

Des conditions  favorables aux primo-accédants

Ceux qui souhaitent accéder pour la première fois à la propriété sont les premiers bénéficiaires de cette souplesse au niveau des établissements de crédit. En effet, le taux d’intérêt qui atteint des niveaux historiquement bas ainsi que la possibilité de bénéficier du prêt à taux zéro (PTZ) créent des conditions favorables pour emprunter. Et même si le prix de l’immobilier a tendance à augmenter, la baisse continue des taux d’intérêt devrait faciliter encore l’accès à l’emprunt immobilier.